'' L'éclairage à Chinon - Astrochinon

Ce site est optimisé pour un écran d'ordinateur. Si vous souhaitez naviguer plus fluidement sur le site, veuillez plutôt utiliser la version mobile.

Accueil > Documents > Nos dossiers > L'éclairage à Chinon

Étiquettes

Chinon
éclairage
nocturne
lumière
public
protection
ciel
article

L'éclairage à Chinon

L'article qui suit est un bref état des lieux. Il n'a de prétention que de mettre le doigt sur des aspects remarquables de l'éclairage, certains défauts voire des erreurs mais aussi, parfois et heureusement, sur des détails positifs. Il convient d'admettre que l'éclairage a souvent été installé au coup par coup, avec des choix très divers (esthétique, économique, technique, etc.) et très souvent sans connaissance de ce qu'il est convenu d'appeler aujourd'hui, la "pollution lumineuse".

A noter cependant, que les élus et techniciens ont été informés sur la question de la pollution lumineuse. Certaines décisions ont été prises, d'autres viendront sans doute. Il reste cependant la situation existante qui nécessite des prises de décisions importantes et parfois coûteuses afin de pallier les nuisances.

Pourtant, c'est sans relache que depuis des années, Astronomie en Chinonais entretient des contacts avec les élus et techniciens.

Il reste l'information nécessaire pour faire comprendre les enjeux de la lutte contre la pollution lumineuse. Certes, si le terrain des économies publiques aide à progresser en ce sens, il en est différemment sur la question de la biodiversité. En effet, les techniques nouvelles et à venir améliorent et amélioreront la facture énergétique, argument pas forcément de pair avec la protection de la faune et de la flore.

Ajoutons que le Chinonais entre dans le PNR Loire-Anjou-Touraine, ce qui n'est pas pour décourager le monde des affaires relatives à l'éclairage et le lobbying qui en découle.

Enfin, notre propos n'est pas, et n'a jamais été, d'être contre l'éclairage mais de faire en sorte de BIEN éclairer, c'est-à-dire éclairer QUAND il faut, OU il faut et NE PAS SURECLAIRER.

Clichés Marc Michel.


A droite, vue sur la ville de Chinon, depuis l'observatoire


L'avenue Gambetta est pourvue d'un éclairage relativement récent qui n'a pas pris en compte les points défendus par l'ANPCEN.
Les luminaires diffusent la lumière en tous sens, vers le ciel et les façades, provoquant, dans ce dernier cas, de la lumière intrusive.


Rue Descartes, les luminaires dirigent la lumière à peu près vers le sol, évitant d'éclairer ainsi les façades.
Au deuxième plan, le bâtiment que l'on voit éclairé ne l'est pas par les lampadaires de la rue mais par un que l'on aperçoit juste à proximité du bâtiment. Ce lampadaire est du type de ceux placés avenue Gambetta (voir ci-dessus).
Au bout de cette rue, on voit l'éclairage de la place Jeanne d'Arc, équipée des mêmes luminaires que ceux de la rue Gambetta (voir ci-dessus).



Place Jeanne d'Arc, on retrouve les mêmes dispositifs qu'avenue Gambetta.
La statue équestre est éclairée de bas vers le haut. La façade en arrière plan est éclairée par des lampes placées dans le trottoir.



La mairie de Chinon mise en valeur par un éclairage dirigé vers le haut, même si les techniciens ont tenté de réduire une déperdition vers le ciel en essayant de bien disposer les lampes. Il n'empêche que malgré ces précautions, une bonne partie de la lumière se perd vers le ciel.



A proximité de la mairie, cette place présente de nombreuses lampes sous trottoir de manière à éclairer les arbres et les façades.


Plusieurs rues de Chinon disposent de différentes sortes de luminaires de type "Montmartre". Certains ont les ampoules saillantes, donc ébloussantes et polluantes. D'autres ont les ampoules placées dans le culot de la lampe, de manière à moins éblouir et moins polluer. Toutefois, équipés de verres translucides ou transparents, ces dispositifs diffusent, malgré tout, la lumière en partie vers les habitations, les murs et le ciel.



Le pont de Chinon est éclairé par des lampes de même type mais avec ampoule placées dans le culot de la lampe. Les verres plats même transparents diffuse encore la lumière au-dessus de l'horizon.



Ci-contre, l'éclairage du rond-poind de St Lazare. Les luminaires ont bien été choisis : lumière exclusivement dirigée vers le sol et pas d'éblouissement. A noter les deux lampadaires, en arrière-plan, qui ne montrent pas autant de précautions.



Ci-contre, l'éclairage du rond-poind de St Lazare. Les luminaires ont bien été choisis : lumière exclusivement dirigée vers le sol et pas d'éblouissement. A noter les deux lampadaires, en arrière-plan, qui ne montrent pas autant de précautions.








Partager cette page ?

Articles similaires